1 Voodooramar

Heureux Les Pauvres En Esprit Explication Essay

D'où provient la clé du bonheur véritable ?

Matthieu 5 : 1-12

1 Voyant la foule, Jésus monta sur la montagne; et, après qu'il se fut assis, ses disciples s'approchèrent de lui. 2 Puis, ayant ouvert la bouche, il les enseigna, et dit : Lire la suite

Pour la majorité des gens, chrétiens et non-chrétiens, l'idée populaire est que le bonheur est fondé sur les circonstances et ce à quoi nous avons droit :

  • « Quand j'aurai un bon travail, alors je serai heureux. »
  • « Quand je trouverai le bon partenaire, alors je serai heureux. »
  • « Quand j'aurai des enfants, alors je serai heureux. »
  • « Quand les enfants quitteront la maison, alors je serai heureux. »

Nous pensons que les circonstances extérieures apportent le contentement. Mais Jésus-Christ nous dit exactement le contraire. Il insiste sur le fait que le bonheur ne vient pas de l'extérieur mais de l'intérieur.


La clé du bonheur véritable et du contentement véritable ne vient pas de l'extérieur mais de l'intérieur. La joie n'est pas fondée sur certaines pièces externes, mais sur les attitudes internes.

Quel est le message de Jésus sur le bonheur ?

Jésus insiste pour que nous puissions avoir un bonheur qui résiste et subsiste dans la douleur.

Quel type de joie est-ce ? C'est une joie sacrée. C'est un plaisir parce qu'elle fait vibrer. Elle est sacrée parce qu'elle est de Dieu.
Pensez à la joie de Dieu :

  • Qui ou quoi peut la ternir ?
  • Qu'est-ce qui peut l'éteindre ?
  • Est-ce que Dieu n'a jamais eu une mauvaise journée ?
  • Est-ce que Dieu s'impatiente dans une longue ligne d'attente ou les embouteillages ?
  • Est-ce que Dieu n'a jamais refusé de faire tourner la terre, parce que ses sentiments étaient blessés ?

Non, c'est un bonheur que les circonstances ne peuvent éteindre. C'est une paix qui ne peut pas être volée par les circonstances. Et elle est juste à notre portée, dans l'emballage de nos Bibles.

Avez-vous de la difficulté à vivre une vie heureuse et joyeuse ?

Ce message est pour vous aujourd'hui. Toutes les Béatitudes commencent par « Heureux (béni) », qui signifie « heureux » ou « joyeux ».

Il est important de noter que ces béatitudes devraient représenter le caractère de chaque chrétien. Tout cela devrait être évident dans la vie de chaque croyant sans garder ce qui l'arrange et laisser de côter le reste.

Les Béatitudes peuvent également être divisées en deux catégories:

  • La première partie parle de ce que devrait être notre caractère spirituel
  • La deuxième partie parle de notre caractère envers les autres

Que signifie « Heureux les pauvres en esprit » ?

Matthieu 5 : 3

3 Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !

S'il vous plaît, notez que ceci fait référence au fait d'être pauvre en esprit, PAS pauvre dans les poches ou comme ayant des problèmes psychologiques. Être pauvre en esprit se réfère à être pauvre aux yeux de Dieu. En d'autres termes, spirituellement en faillite. Vous demandez : « Qu'est-ce que cela signifie d'être spirituellement en faillite ? »

Nous avons une illustration d'un homme dans la Bible :

Luc 18 : 9-14

9 Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu'elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres : 10 Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre publicain. Lire la suite

À ce moment de sa vie, Zachée le collecteur d'impôts était spirituellement en faillite. Le percepteur est venu à la conclusion que sans la bénédiction de Dieu et de l'orientation pour sa vie, sa vie ne serait jamais rien.
Le collecteur d'impôts savait qu'il était incapable de se sauver et qu'il ne pourrait jamais rien faire qui puisse le rendre digne aux yeux de Dieu. En réponse à cela, humblement, il invoquera le nom du Seigneur se reconnaissant comme un pécheur qui a besoin d'être sauvé par la grâce.

Aujourd'hui nous entendons souvent : « Je ne veux pas que quelqu'un mène ma vie. » Mais il n'y a pas de pardon et de réconciliation à moins qu'une personne arrive au point où elle dit : « Je suis un pécheur devant Dieu. »

Les grandes bénédictions sont reçues quand les gens s'humilient devant Dieu et de grandes bénédictions sont disponibles pour les congrégations qui, collectivement, s'humilient devant Dieu.

Quelle est la condition pour entrer dans le Royaume des cieux ?

2 Chroniques 7 : 14

14 si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, -je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.

Le vieux cantique de l'Église décrit très bien la façon dont nous devons nous approcher de Dieu. Ce cantique a été chanté des milliers de fois lors des croisades d'évangélisation avec l'évangéliste Billy Graham :

Tel que je suis, sans rien à moi, sinon ton sang versé pour moi
Et ta voix qui m'appelle à toi, Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Tel que je suis, ton coeur est prêt à prendre le mien tel qu'il est,
Pour tout changer, Sauveur parfait ! Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Tel que je suis, ton grand amour a tout pardonné sans retour.
Je veux être à toi dès ce jour, Agneau de Dieu, je viens, je viens !

L'Écriture dit que les pauvres en esprit recevront le Royaume des cieux. C'est seulement ceux qui sont vraiment désolés pour leurs péchés et qui acceptent Jésus-Christ dans leur vie qui auront la possibilité d'entrer dans le Royaume des Cieux.

Vous voulez aller au ciel ? Abandonnez votre orgueil et humiliez-vous devant Dieu !

« Heureux les pauvres en esprit »

Jésus ne pouvait avoir un début plus surprenant. Heureux sont les pauvres ? Pourtant, c'est logique. Si vous n'êtes pas « pauvre en esprit », il sera impossible d'être vraiment heureux. Examinons :

  1. Ce que Jésus veut dire par cette parole
  2. Comment elle s'applique à notre vie
  3. Ce que Jésus promet si nous mettons en pratique la béatitude

Cependant la Bible nous encourage à confesser la prospérité. L'apôtre Jean le mentionne très clairement :

3 Jean 1 : 2

2 Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l'état de ton âme.

L'apôtre Paul quant à lui, savait être satisfait dans la disette comme dans l'abondance. La prospérité ne se mesure pas seulement dans la richesse financière. Elle peut donc se mesurer aussi dans la pauvreté.

L'on peut être pauvre financièrement et être riche spirituellement. La richesse n'est pas toujours signe de bénédiction. Par contre Dieu peut nous faire prospérer matériellement comme spirituellement.

Que veut dire Jésus par « pauvres en esprit » ?

Eh bien, il ne parle pas de ceux qui sont dépourvus de biens. Nulle part dans l'Écriture, Jésus condamne les possessions. Il met seulement en garde face à l'utilisation de nos possessions.

Jésus ne parle pas non plus d'auto-avilissement. Parfois, les gens peuvent utiliser l'auto-avilissement comme un moyen de s'élever. Mais Jésus ne se réfère pas ici à une fausse modestie. Remarquez la béatitude : « Heureux les pauvres en esprit. ». Il ne dit pas que le bonheur vient quand vous vous avilissez en disant, par exemple : « Oh, je ne suis pas bon, je suis indésirable, je suis nul. »

En fait, Jésus n'est pas mort pour des nuls. Il est allé à la croix parce que vous étiez si important pour lui.


Vous avez de la valeur, vous êtes important. Maintenant, cela ne signifie pas que vous êtes parfait, nous avons tous péché.

Qu'est-ce que cela signifie d'être « pauvre en esprit ? »

Cela signifie tout simplement d'être totalement dépendants de Dieu. Cela signifie que nous devons réaliser nos carences spirituelles.

Oh, nous ne sommes pas sans valeur, mais nous ne sommes pas dignes sans Dieu non plus. Cela signifie reconnaître que je suis un pécheur, cela ne signifie pas non plus utiliser le dicton : « Personne n'est parfait », comme un cliché, mais se rendre compte que c'est mon péché qui a conduit Jésus à la croix.

Être pauvre en esprit, c'est se vider de notre égoïsme. En un mot, c'est l'humilité.

Une traduction paraphrase ce verset très simplement : « Heureux les humbles ». Jésus dit que le bonheur ne dépend pas de ce que nous sommes ou ne sommes pas, mais de la façon dont nous sommes humbles.

Philippiens 2 : 8

8 et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.

  • Les riches en esprit prétendent tout savoir.
  • Les pauvres en esprit admettent leurs faiblesses.
  • Les riches en esprit sont toujours à la recherche des moyens d'apparaître plus grands.
  • Les pauvres en esprit cherchent la grandeur de Dieu.
  • Les riches en esprit sont auto-suffisants.
  • Les pauvres en esprit sont dépendants de Christ.

La pauvreté, selon Matthieu, est devenue une voie spirituelle… Plus près de nous, pensons à Thérèse de Lisieux qui a puisé dans l’Évangile la voie de l’humilité, de l’enfance spirituelle, de l’espérance. Les pauvres d’esprit chez Matthieu expriment une attitude d’âme plutôt qu’une réalité physique ou sociologique…

On appelle pauvre celui qui humblement cherche Dieu, celui qui recourt à Lui, le craint, le sert, (Isaïe 66, 1-2)« … Celui sur qui je jette les yeux, dit Yahvé, c’est le pauvre et le cœur contrit qui tremble à ma parole… »  Ce qui veut dire que le pauvre est celui qui reconnaît, admet sa misère… sa pauvreté :

Physique : santé qui dépérit c’est une nouvelle pauvreté; forces qui diminuent donc besoin d’aide…

Psychologique : nos blessures personnelles, familiales, communautaires;

Pauvreté morale : (misères, cassures connues que de soi),

Misère affective : pauvreté dans nos relations familiales, professionnelles, communautaires…

Pauvreté spirituelle : nos refus d’aimer, nos péchés, notre cœur fermé…

On retrouve cette attitude particulièrement dans les Psaumes : pauvre et souffrant; pauvre et solitaire; et le plus souvent pauvre et malheureux. Le contexte des psaumes indique clairement qu’il ne s’agit pas d’une pauvreté matérielle, mais d’une pauvreté d’ordre psychologique, moral ou spirituel… de son péché…  « Vois ma pauvreté » crie le psalmiste : (Ps 24, 14-16)« Le Seigneur est l’appui de ceux qui le craignent… tourne-toi vers moi et aie pitié de moi, car moi je suis solitaire et pauvre. »

Aux derniers siècles avant J. C. les pauvres, les anawins décrits par les psaumes, étaient les personnes dans le besoin, qui avaient faim et soif de Dieu; qui étaient en quête de Dieu. Être pauvre c’est :

-      être conscient de sa misère, de son état d’être blessé par le péché quel qu’en soit le visage…

-      et cette prise de conscience tourne le pauvre vers Dieu.

Très souvent, le cri « je suis pauvre » débouche aussitôt sur un appel à Dieu, « Quand un pauvre appelle, Dieu entend ».

Le pauvre est : celui qui est conscient d’un vide et qui se tourne vers Dieu. Ils nous apprennent, ces pauvres, ces anawins, qu’à travers leur expérience douloureuse de manque, que Dieu ne fait irruption que dans les cœurs disponibles et ouverts à son action… au vide… la plénitude. Il y a de la place pour intervenir. 

Les pauvres en esprit sont les personnes qui se courbent intérieurement, qui se soumettent totalement à Dieu pour puiser en lui leur force. Cette première béatitude proclamée par Jésus au début du Nouveau Testament éclate comme la réponse gratifiante à la longue attente des pauvres de l’Ancien Testament. Jésus n’a pas fait de théorie sur la pauvreté. Il n’a pas écrit de thèse pour la défendre. Chez lui, la pauvreté n’est pas « idéologie » mais VIE…

Né sur la paille… mort sur du bois… pauvre, non pas comme Job, mais pauvre à sa manière... Ni miséreux, ni misérable… Il n’a pas l’air de détester les bons repas… Il ne dédaigne pas de participer à des banquets… On l’a vu avec une femme qui verse sur ses pieds un parfum de prix exorbitant… Il a été annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, aux gens dans le besoin… C’est parce qu’il a vécu la pauvreté que Jésus peut l’a déclarée « Bienheureuse ».

À la fin de cette béatitude « Heureux les pauvres de cœur » Jésus ajoute… « le Royaume des cieux est à eux… » Ce sont les humbles aux mains tendues, ouvertes qui reconnaissent leur manque, qui font le vide pour recevoir la plénitude… car le Royaume des cieux est à eux. C’est en Lui, Jésus, qu’il veut me voir déployer ma pauvreté pour la transformer en sa richesse. Saint Paul parle de la libéralité de Notre Seigneur Jésus Christ. Comment de riche il s’est fait pauvre pour nous enrichir par sa pauvreté (2 Cor 8, 9).

Leave a Comment

(0 Comments)

Your email address will not be published. Required fields are marked *